C'est quoi ton plan? (chronique Sud Radio)


Quel que soit votre rêve, votre envie, votre projet, le meilleur moyen de les concrétiser est de passer par un plan.

Alors que spontanément, ce que je constate, c’est l’absence de plan.

Quand je rencontre quelqu’un, j’adore demander « c’est quoi ton plus grand rêve? ». Personnellement je trouve ça beaucoup plus engageant que « tu fais quoi dans la vie? »

Alors disons que votre rêve c’est de courir le marathon de Paris.

Alors forcément, moi je vais vous chatouiller un peu en vous demandant «c’est quoi ton plan? »

Vous voulez aller à Cuba cet été, c’est quoi votre plan?

Vous voulez prendre votre retraite dans 2 ans, c’est quoi votre plan?

Vous voulez changer de job pour être mieux payé, c’est quoi votre plan?

J’entends bien quand on me dit « je le ferai au feeling, on verra bien ».

D’un côté c’est rassurant, ça veut dire que vous avez la foi. Et la foi est indispensable pour que votre projet se réalise.

Mais d’un autre côté, ça induit un flottement et ça rend la réalisation de votre rêve beaucoup moins certaine.

Et d’un rêve incertain à un rêve abandonné, il n’y a qu’un pas :(

Noooooonnnn, je ne vous le souhaite pas.

Alors zouuuu, vous avez votre rêve en tête, on va édifier le plan tout de suite.

Votre plan, il doit avoir un point de départ et un point d’arrivée. Je pars d’où et je veux arriver où.

Et une date: je veux arriver quand.

Et un budget: j’investis quelle somme dans ce projet.

Et pour finir une place dans votre agenda: je consacre combien d’heures par semaine pour ça?

C’est du bon sens, ça paraît tout bête et vous n’imaginez pas le nombre de projets qui échouent parce qu’on a manqué de bon sens!

Pour votre marathon: vous démarrez quand, vous voulez le courir cette année ou en 2021, vous voulez ou pouvez investir combien d’argent? Le minimum, un paire de chaussures, ou un coach sportif? Et vous pouvez vous entraîner combien de jours par semaine?

Quand ces questions là sont levées, vous verrez aussi que votre projet prend de l’intensité. D’un coup, ça devient plus concret, ça rentre dans votre quotidien, même si le résultat n’est pas encore là, vous êtes déjà sur le chemin.

Pour consolider votre plan d’action, je vous suggère en plus de faire un très honnête point sur la situation de départ. Vous partez avec quels avantages? Vous courez déjà de temps à autre. Ou vous faites déjà beaucoup de vélo. Ou ça tombe bien vous venez de rencontrer une personne qui a couru le marathon et embarque avec vous cette année.

Ensuite, exercice moins facile, et tellement nécessaire, vous partez avec quelles faiblesses?

Aucune? Si vous n’avez pas de faiblesses, ça va être tellement facile, limite on peut se demander pourquoi vous ne l’avez pas réalisé plus tôt ce rêve!

Faites l’exercice, plus vous connaissez d’avance vos faiblesses, plus vous allez installer des solutions préventives.

Et puis regardez en quoi ce projet est une opportunité pour vous. Celle de de rencontrer de nouveaux amis, d’arrêter de fumer, de manger plus sainement, de passer moins de temps devant des écrans… Tout ça, ce sont des trésors qui vont donner énormément d’énergie à votre projet.

Allez, à vous de jouer maintenant. C’est quoi ce rêve, vous partez d’où et quand, vous arrivez où et quand, avec quel investissement d’argent et temps, et avec quelles forces, faiblesses et opportunités? On veut tout savoir!

Avec joie et reconnaissance,

Cécile.

A l'affiche 
Articles récents
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Google+ Basic Square
Archive
Mots-clés